Les embarcations hasardeuses

Insolites embarcations…
Face à moi vous m’appelez, voiles tendues et déployées,
prêtes à m’offrir une aventure, un long voyage dans l’inconnu.
J’ignore encore, Dieu que j’ignore, sur quel bateau je peux voguer
et je rage d’impuissance, peu sûre, devant tant de retenue.
Les membres figés d’incertitude, j’ai le vertige face au danger.
Mes pieds sur terre me rassurent mais j’ai besoin de m’élever !
L’air est pesant, je fane lentement.
Le soleil frappe, je brûle dedans.
Ces embarcations hasardeuses, je pourrais toutes les essayer.
Si c’est mon choix, que je l’assume, y-a-t-il une place pour des regrets ?
Je me déchausse, je me dévêts, j’ose, je plonge…
Sais-je nager ?
Et j’embarque dans une coque offerte, ivre de vie mais sans projets…

Toile 80X100 cm
Technique mixte

La course

Et si je fends la mer à vive allure,
c’est que, voyez-vous, je suis sans souffler pressée,
avide de vivre et d’enfin connaître,
le flambant requin blanc et la jolie baleine.
Je cisaille, féroce, l’océan à grands coups de rame
et je casse les vagues de mes assauts forcés.
J’avance trop vite je crois et bientôt je m’enflamme
A l’avant du bateau que je n’épargne pas.
Gourmande goulue, d’avoir trop manqué irrémédiablement affamée,
Je viens de perdre le temps, de te passer à côté,
De faner si vite peut-être qu’il me faille bientôt à nouveau reculer.
D’occulter dans sa vie simplement l’essentiel,
Fait prendre ces risques parfois mais je fonce aveuglée.

Toile 40X120
Technique mixte

Petite reine

J’aime cette lumière lunaire
qui émane de l’eau quand mon soleil se couche.
Ces ocres irisés et ces orangés naissant,
je me baigne langoureusement dedans.
Ma peau hâlée par d’anciens voyages
se fond peu à peu dans le beau ciel dormant.
Caméléon de soie aux lignes courbes félines,
Je me noie lentement dans l’océan sans fond.

J’aime chaque soir ces instants éphémères,
ces moments sans partage où je me sens puissante.
Et je repousse la nuit qui dans le noir me guide,
ne suis-je pas petite reine sur sa barque divine ?

Toile 40X120
Technique mixte

Calme blanc

Un nuage de talc m’a surprise ce matin,
une entité cotonneuse comme un havre de paix.
L’horizon a perdu sa ligne et moi tout repère.
Sous le poids de la poudre blanche,
les voiles lourdes m’ont enveloppée.
Dois-je craindre cette présence étrange ?
Qu’annonce-t-elle ?
Dois-je m’en méfier ?
Je m’accroche, malgré moi, à mon embarcation de fortune
qui maintenant a replié ses ailes sur mon corps à l’affut.
Nous émanons une douce lumière,
comme un grand phare sur l’eau planté.
Viendra-t-il quelqu’un pour m’indiquer la route
et me libérer enfin de ce calme blanc de plomb ?
Si cela dure, que cela dure !
J’attendrai seule sur mer mon cormoran charmant.

Technique mixte
Toile 40X120

Tableau noir

Grande fatigue, sur la mer agitée…
J’ai trop forcé, j’ai trop forcé…
…Pour arriver sur cette digue où je me trouve bloquée.
Lasse, lasse, comme je me vois lasse…
…Face à ce tableau noir, pas d’avenir devant !
Une pluie orpheline d’argent blanc teintée,
me guide au-delà vers une issue posthume.
Mais je m’agrippe et je me bats, toute habitée dedans !
Mes cris prennent forme sur la surface lisse.
Je la zèbre de mes maux et me libère lentement…
Ce vague à l’âme me déçoit…
Je suis peu fière, je suis peu fière.
Ce vague à l’âme ne doit plus être.
J’ai trop à faire sur l’océan !

Technique mixte
Toile 40X120

Le dos de la baleine

Te voilà belle baleine à m’accueillir sur ton dos !
La mer est-elle tant pleine qu’il nous faille cohabiter ?
Ma barque, sur ton passage, a rendu l’âme dans les eaux.
Sur toi, embarcation de fortune, difficile de ne pas glisser !

Te voilà qui joue, folle baleine à m’envoyer tes beaux jouets !
Algues de mer et bulles colorées, le fond de mer va s’en vider !
Si par hasard, tu te retournes et m’offre ton joli ventre blanc,
je te promets de belles chatouilles, tant pis pour nous si nous coulons !

Te voilà qui m’offre ton bel intérieur baleine coquine !
J’avoue qu’en toi, l’air y est plus chaud.
J’aperçois sur ma route ma frêle barque divine,
et plus loin tout au fond mon papa Gepetto.

Te voilà baleine aimée qui m’observe alors que mon nez pousse.
Bizarrement mon minois te rappelle Pinocchio !
Tu frétilles aux éclats face à moi, pauvre mousse.
« Qu’il serve sous la mer de perchoir aux coraux ! »

Toile 80X80 cm
Technique mixte

Le berceau

Projetée sur le récif par les eaux cinglantes salines,
j’installe ma barque sur son point d’appui tanguant.
J’aime cet endroit au milieu de l’océan
où je ne sens rien d’autre sur moi
que les aspérités florales creusées par les flots incessants.
Les parfums de la roche de mer piquants et prenants
m’envoutent et me terrent dans mon berceau dormant.
Je converse avec moi sous les voiles indiscrètes
qui répondent en écho à mes propos déments.
La solitude sur mer tourmente mes pensées
Et je parle une langue que seule je comprends.
Deviendrais-je sauvage, ici prise en otage ?
De quitter mon lit, ma plage, en ai-je seulement l’envie ?

Toile 80X80 cm
Technique mixte