Il était une fois dans un château

Marre de voir encore le portillon,
de tourner toujours le dos au bel apollon blanc,
la belle cette nuit a pris ses ailes dans le vert et tendre beau gazon.

Envie de changer d’air même si d’air elle ne vit pas,
de dégourdir ses longues jambes privées du moindre pas,
la princesse a nagé dans le ciel, même si dans le ciel on ne nage pas.

Marre du discours du guide qui passe là,
qui raconte sa vie dans le livre d’histoire,
la sirène, privée de cordes vocales, a pourtant chanté ce soir dans le noir.

Grande pagaille aujourd’hui à l’aube du jour nouveau :
On a changé le piédestal de la déesse du château !
Ouvrez les yeux, ô gens trop sots !
Ca n’est pas la rosée qui perle sur son dos,
mais les esclandres de sa nuit qui suinte sur sa peau…

Diptyque 80 x 120
Technique mixte

Dans ses yeux

Dans ses yeux j’ai vu la solitude infinie
de la statue de marbre sur la stèle endormie.
Dans ses yeux, j’ai senti couler ses larmes
dans la pierre avalées et jamais ressurgies.

La nuit était bien noire, les invités partis,
j’étais seule et captée par la belle transie.
La nuit était bien noire, elle brillait de charme,
je me suis fait une place sous son aile sans bruit.

Je lui parle et lui parle, je la frôle, lui souris,
je réchauffe sa flamme et lui souffle ma vie.
Je lui parle et lui parle, je lui offre mon âme,
je me noie dans ses larmes, elle devient mon amie.

La statue de marbre qui vivait en moi,
à l’écart dans le parc, a sombré dans l’oubli.
Elle se réveille certains soirs,
si muette et si calme pour renaître à la vie…

Toile 80 x 100
Technique mixte

Liens de sang

Prolongement des corps…
Amalgame des âmes…
Naissance d’une entité toute particulière…
Eléments de puzzle mobiles :
aucune pièce ne doit manquer au risque de voir s’écrouler
le précieux édifice !
La lumière à l’intérieur, source de vie,
scelle l’intimité de cette mère, de ses enfants
infiniment unis…

Béton cellulaire

La battante

Divine liane suspendue dans les airs,
camouflée derrière sa cape, elle prend le large et se libère.
Elle sème sur son passage des lambeaux de son soyeux bouclier,
et promène dans son ombrage une curieuse petite armée.
Des hippocampes en plein ciel, c’est curieux et pourtant c’est !
Il existe bien des chevaux de mer,
des souris volantes,
des gens mauvais…
Qu’importe le monde,
là haut dans le ciel, la vie, t’es belle !
Qu’importe le monde,
là haut dans le ciel, tu es liberté !

Toile 80 x 80
Technique mixte

Femme à la cape (sculpture)

Derrière sa cape,elle se pâme,
libre et fière,
avec la grâce d’une tzigane.
Elle se prépare pour la bataille,
s’imaginant mousquetaire ou torero.
Éprise d’aventure,elle n’a nul besoin d’armure.
Inutile de s’y frotter…

Stéatite

Engrenage

Plier le linge, ranger le linge,
Ne pas oublier…
Le pantalon bleu dans la valise…
et le courrier à déposer.
Mes enfants que deviennent-ils ?
Et la petite fille que j’étais ???
Faire les courses, ranger les courses,
Ne pas oublier…
La crème solaire dans la valise…
son rendez-vous chez le kiné.
Mon mari, à quoi pense-t-il ?
Où est la femme que j’étais ???
La dérouler puis l’enrouler,
Surtout ne pas l’emmêler…
Cette spirale dans ma tête…
Préoccupations de la journée.
Douceurs d’antan, où dorment-elles ?
Où sont cachées mes joies passées ???
Y-a qu’dans les rêves que tout s’arrête
Que ressurgissent les voies sacrées !
Y-a qu’dans les rêves que tout s’éclaire
Que brille la nuit, que règne la paix !

Toile 80 x 80
Technique mixte

Femme recroquevillée (sculpture)

Elle se retourne dans tous les sens,
se recroqueville et se déroule.
Cercle vicieux des sentiments
et infernales spirales
dans l’esprit de celle
qui se pose d’éternelles questions…

Stéatite

L’éponge

Une brèche dans le sol…
En son antre, toute engoncée, pend une curieuse créature.
Elle respire à grands coups.
Elle enfle…puis désenfle.
Il me semble qu’elle aspire les douleurs du dehors.
Une chaîne la maintient ; elle pourrait s’y glisser !?
On dirait une issue, là, juste sous son pied !
Trop pleine, trop grosse, elle s’est creusé une place :
Cette tombe à ciel ouvert…
Dans sa chair, elle avale une nourriture peu saine.
Délavée, décolorée, toute teintée aux couleurs des autres,
Elle absorbe puis déverse les larmes les plus chaudes.
Elle se dit que, ce qui compte, c’est ce qui renaît dans son corps,
De l’espoir pour les siens…et de l’amour en retour ?

Toile 80 x 80
Technique mixte

Femme recueillie (sculpture)

Pleine et creuse à la fois,
elle se noie dans de curieuses pensées.
Elle a donné la vie,
s’est plusieurs fois remplie puis vidée.
A ressembler à une amphore,
elle se demande où est passé son corps de femme
dans cette histoire là ?

Stéatite

Rêves sucrés

Bien être des songes chez la femme qui dort, elle pose debout mais elle s’allonge, toute appuyée contre la main du sort qui lui prépare de beaux voyages peuplés de rêves explosifs où les fruits l’avalent sans bagages, et la promènent sur les récifs.
Et les montagnes aux pentes douces la bercent dans son sommeil de plomb, et le jus des fruits l’éclabousse.
Les rêves sont fous tant ils sentent bon !

Toile 80 x 80
Technique mixte